Syndicat d'Apiculture du Rhône et de la Région Lyonnaise

Chambre d'Agriculture - 18 rue des Monts d'Or - 69 890 La Tour de Salvagny



Les médicaments anti varroas

POLITIQUE SANITAIRE DU GDSA DU RHÔNE
23 Avril 2016

Groupement de Défense Sanitaire du Rhône
Pour toute question sur ce document : gdsa69@gmail.com
Association loi 1901 n° W691073899
PSE agrément PH-69 24901

Très important : Ne jamais traiter en période de miellée, ou alors, utiliser les techniques de lutte mécanique (par exemple contre le varroa, mettre un cadre de couvain mâle puis le retirer et le détruire avant éclosion)

Pour chaque adhérent au PSE du GDSA du Rhône, il est préconisé de suivre les cours du GDSA du Rhône portant sur les formations sanitaires et prophylactiques et d’agir en ce qui concerne :

=> Le varroa

1 - Bien lire chaque fiche technique du médicament
2 - En lien d’abord avec le vétérinaire, et avec TSA (Technicien sanitaire apicole) de son secteur, choisir le médicament lié à sa pratique et à la localisation des ruches
3 - Faire des tests de chute des varroas pendant et après traitements
4 - En cas de forte chute résiduelle de varroas, contacter le vétérinaire pour
changer de molécule si pas d’efficacité au premier traitement

=> Les loques

1 - Se rapporter à la note donnée dans les cours du GDSA
2 - Pratiquer le test de l’allumette.
En cas de résultat positif (loque américaine), faire une déclaration à la DDPP et contacter immédiatement la vétérinaire.

=> Aethina tumida

1 - Pour ceux qui ont acheté des reines d’Italie, faire obligatoirement des dépistages de ce petit coléoptère
2 - En cas de résultat positif, faire une déclaration à la DDPP et contacter immédiatement le vétérinaire

=> Les intoxications

En cas de suspicion d’intoxication, contacter la vétérinaire qui fera appel au TSA, faire une déclaration à la DDPP.
Pour toute autre suspicion ou interrogation de mortalités d’abeilles, contacter le TSA qui vous indiquera la procédure à suivre et copie au président du GDSA du Rhône à gdsa69@gmail.com

Pour une bonne conduite du rucher, se référer au guide des bonnes pratiques apicoles de l’ITSAP.

*******************************************************************************

APIVAR

Traitement dans la ruche : 1 g d’amitraz par ruche, soit 2 lanières par ruche.

Séparer les 2 lanières et les suspendre entre les cadres au niveau de la grappe d’abeilles. Respecter un espacement minimum d’un cadre entre les 2 lanières.
Laisser les lanières en place au minimum 6 semaines. Traiter toutes les ruches simultanément.
Périodes de traitement recommandées : en l’absence de hausse après la récolte (fin été / automne) et avant les miellées de printemps.
Après ouverture : utiliser les lanières rapidement pour éviter l’oxydation de l’amitraz.
En fin de traitement, retirer les lanières des ruches et les rapporter aux lieux de collecte du GDSA 69.

*******************************************************************************

APISTAN

Traitement dans la ruche : 2 lanières par ruche (soit 2 x 800 mg de tau-fluvalinate, sous forme lanière) pendant 6 à 8 semaines.

Mode d’administration :
Les lanières sont assemblées l’une à l’autre à la fabrication. Il suffit de les séparer et de les insérer entre les cadres du corps de ruche.
Les lanières seront maintenues verticalement entre les cadres, par leur système de suspension incorporé.
Utiliser 2 lanières pour une ruche type Dadant (10 cadres). Insérer les lanières entre les cadres 3 et 4 et entre les cadres 7 et 8 du corps de ruche.
Pour les nucléi et les petites ruches, 1 seule lanière est suffisante, à insérer entre les cadres, au cœur de l’essaim.

Durée de traitement
Les lanières doivent être laissées dans la ruche pendant une durée minimale de 6 semaines et retirées impérativement après 8 semaines de présence dans la ruche.
Compte tenu de l’évolution du parasite, un seul traitement par an est généralement suffisant.
Les meilleurs résultats sont obtenus avec des traitements effectués au printemps avant la première miellée ou à l’automne après la récolte de miel.
Ne pas réutiliser les lanières.

SI vos ruches sont situées dans un secteur d’arbres fruitiers, l’efficacité est faible (résistance au tau-fluvalinate). Il est préférable d’utiliser une autre molécule. Contacter la vétérinaire.
En fin de traitement, retirer les lanières des ruches et les rapporter aux lieux de collecte du GDSA 69.

*******************************************************************************

APIGUARD

Traitement dans la ruche : 2 applications successives de 50 g de gel par colonie à 2 semaines d’intervalle.
2 traitements par an

Mode d’administration
Ouvrir la ruche. Ouvrir le couvercle de la barquette et laisser un des angles du couvercle fixé à la barquette.
Placer la barquette sur le dessus des cadres au centre, gel vers le haut.
S’assurer qu’un espace libre d’au moins 0,5 cm est disponible entre le haut de la barquette et le couvre cadre. Fermer la ruche.

Après deux semaines, remplacer la première barquette par une nouvelle barquette en suivant la même procédure.
Laisser le produit dans la colonie jusqu’à ce que la barquette soit vide. Enlever le produit lors de la pose des hausses sur la colonie.
L’efficacité de la spécialité est optimisée si le produit est utilisé à la fin de l’été après la récolte du miel (lorsque la quantité de couvain est décroissante). Toutefois, en cas de forte infestation, la spécialité peut aussi être utilisée au printemps, lorsque la température est supérieure à 15°C et inférieure à 30°C.

L’efficacité peut varier entre les colonies en raison de la nature du produit. En conséquence, APIGUARD® doit être utilisé comme un traitement parmi d’autres dans un programme de lutte intégrée, et la chute des varroas doit être suivie régulièrement.

Si une chute de varroas significative est observée pendant l’hiver ou le printemps suivant, il est recommandé d’utiliser un autre traitement de la Varroase en hiver ou au printemps.

Ne pas utiliser le médicament pendant la miellée pour éviter une possible altération du goût du miel.
Si les ruches ont été sur la lavande, 2 traitements suffiront, car il reste peu de couvain.
Si les ruches ont été sur le châtaignier où il reste souvent beaucoup de couvains, 2 traitements seront probablement insuffisants. Contacter la vétérinaire.

*******************************************************************************

MAQS : relevé sur brochure

MAQS est le seul médicament vétérinaire à base d’acide formique, indiqué pour le traitement contre Varroa Destructor chez l’abeille. Il a été développé au Canada après plus de 10 ans de recherche.

MAQS se présente sous forme de bandes constituées de gel d’amidon et de sucre imprégné d’acide formique, et entourées d’une enveloppe papier biodégradable dont la technologie permet une libération contrôlée de l’acide formique dans la ruche pendant plusieurs jours après la mise en place du traitement.

MAQS agit par évaporation contrôlée de l’acide formique libéré progressivement dans l’atmosphère de la ruche.
Cette libération se produit pendant 7 jours (durée du traitement).

MAQS n’exige qu’une seule application : il suffit de positionner les bandes sur les têtes de cadres sans aucune dilution ou manipulation supplémentaire.
Action sur les Varroas présents dans le couvain.
L’acide formique est la seule molécule connue capable de pénétrer le couvain operculé et ainsi d’éliminer les Varroas présents.

*******************************************************************************


APILIFE VAR

Application d’une plaquette tous les huit jours, pendant 3 semaines, soit 1 sachet et demi par ruche, afin de couvrir un cycle de ponte complet.
Le traitement sera effectué hors de toute miellée et de préférence à la fin de l’été après la récolte.
Pour une efficacité maximale, la température sera comprise entre 18 et 38°C le jour.
Une perte d’efficacité significative est constatée en dessous d’une température extérieure de 15°C.

Mise en œuvre du traitement :
Prélever une plaquette, la couper en 3 ou 4 morceaux et les disposer en périphérie de la grappe d’abeille ou du couvain. Pour les ruchettes ou les petites colonies sur 5 ou 6 cadres, prévoir une demi-plaquette chaque semaine.
La plaquette restera en place 7 jours avant d’être retirée et remplacée par une nouvelle selon la même procédure.
L’opération sera répétée 3 fois à une semaine d’intervalle pour obtenir une efficacité optimale.

Chaque sachet contenant 2 tablettes, prévoir donc 1 1⁄2 sachet par ruche. L’utilisation du produit n’est pas recommandée dans les ruches à plusieurs corps car son efficacité peut ne pas être satisfaisante.
Toutes les colonies d’un même rucher doivent être traitées simultanément afin d’éviter d’éventuels pillages.

Précautions pour l’apiculteur :
Le thymol pouvant provoquer une dermatite de contact et une irritation de la peau et des yeux, le contact direct avec la peau et les yeux doit être évité.
Pendant la manipulation du produit, porter des gants imperméables et un équipement de protection adapté.
Après l’utilisation, se laver les mains et laver le matériel en contact avec la plaquette avec de l’eau et du savon.
En cas de contact avec la peau, laver soigneusement la zone affectée avec de l’eau et du savon.
En cas de contact avec les yeux, laver soigneusement et abondamment avec de l’eau claire et consulter un médecin.
Éviter l’inhalation.
Les plaquettes d’ApiLife Var usagées sont à traiter comme des déchets médicamenteux et doivent donc être récupérées dans un circuit spécifique en vue de leur destruction.

Précaution de conservation
Ne pas conserver à une température supérieure à 25°C.
Ne pas réfrigérer ni congeler le produit.
À conserver à l’abri de la lumière.
A conserver à l’abri du gel.
À conserver les plaquettes dans leur emballage d’origine

*******************************************************************************

API-BIOXAL

Administrer le traitement sans la présence des hausses.
Toutes les colonies du même rucher doivent être traitées simultanément pour éviter toute réinfestation.
Éviter de perturber les ruches dans les jours qui suivent le traitement.
L’administration du produit par sublimation n’est pas recommandée en été.

Posologie et mode d’administration par égouttement :
Porter un masque, des gants et des lunettes de protection lors de l’ouverture du sachet.
Verser toute la poudre dans la quantité indiquée de sirop (eau et saccharose dans un rapport de 1:1) et mélanger jusqu’à sa dissolution.
Concentration de la solution : 4,2 % (p/v) d’acide oxalique dans 60 % (p/v) de sirop de saccharose.

Pour le sachet 35 g : dissoudre dans 500 ml de sirop (traitement pour environ 10 ruches).

Le traitement doit être administré en une seule fois.
La dose nécessaire est de 5 ml par entre cadres (espace entre les traverses supérieures des cadres) d’abeilles. Le produit doit être administré en utilisant une seringue par application sur la longueur de chaque entre cadre.
La dose maximale est de 50 ml par ruche. Jusqu’à deux traitements par an (hiver et/ou printemps/été).

Une augmentation significative de la mortalité des abeilles a été observée dans les ruches ayant reçu une double (par sublimation) ou triple (par égouttement) dose de produit.
De plus, lors de surdosages, la capacité des colonies de dépasser l’hiver est diminuée et peut provoquer des effets nocifs sur le développement futur de la colonie.

Ne pas récolter de miel au cours de traitement.
Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 3 ans.
Durée de conservation après première ouverture du sachet : 3 mois.
Le produit est stable 24 heures après avoir été mélangé avec le sirop.

*******************************************************************************

GDSA 69 - 9 juin 2016

Réalisé par Cuperteam